CHLEM : à propos d'histoire

Histoire locale de Leval-Trahegnies, Epinois et Mont-Sainte-Aldegonde
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Ven 9 Nov 2007 - 16:22

1. Flûtér : voici un verbe transitif familier. Au point qu’il est parfois utilisé – à tort – dans une conversation en français. Celui qui flûte n’a pas l’habitude de laisser retomber la mousse de la bière ou se réchauffer le champagne. C’est un bon buveur dont nous disons, dans le langage populaire, qu’il a une bonne descente. Inutile de préciser l’origine de ce verbe, exemple, parmi tant d’autres, du bon sens et de la simplicité de notre langage.



2. Rûje : un substantif en péril dont le sens est à préserver car il cède trop souvent la place au moins spécifique imbaras ou au trop français souci. Avoû dèl rûje, c’est avoir de la difficulté, de l’embarras. Certaines personnes commettent l’erreur de prononcer se. Lapsus à éviter car il peut prêter à confusion. Ce que nous appelons, en français, une ruse, se dit avisse : « I n’a pont d’ bone avisse dins s’ tièsse. »



3. Artisse : si ce terme se traduit, fort logiquement, par artiste, il a cependant une autre signification, in-artisse étant aussi un… vétérinaire. Surprenant, n’est-il pas ? L’explication se situe sans doute dans le fait que nos ancêtres, impressionnés par le talent du vétérinaire – soigner un animal est moins commode que soigner un humain – estimaient, dans un élan admiratif, que ce travail s’apparentait à celui d’un artiste.

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !


Dernière édition par le Lun 3 Déc 2007 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Ven 23 Nov 2007 - 21:25

En voici trois autres !

1 . Cèruzyin : le wallon n’aime pas la gymnastique, il préfère simplifier la prononciation en évitant les efforts inutiles. C’est pourquoi un infarctus converti en infractus ne doit pas vous causer d’extrasystoles ! C’est normal. De même, un chirurgien devient-il un cèruzyin. Prononcez-le comme si vous aviez un cheveu sur la langue.



2. Agali : ce verbe a la douceur et la légèreté de sa signification : égayer. « Èl musique m’ agalit… » Magali… un petit air de Provence…



3. Didine : cette sonnette résonne comme une onomatopée. Logique puisque c’est le terme utilisé quand on parle d’une sounète en langage enfantin. « Ascoutèz l’ didine dè Sint-Nicolas !... »

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Trois petits mots du terroir…   Lun 3 Déc 2007 - 16:18

1. Ablo : ce bloc ou cale a vraisemblablement engendré ce gros homme, localisé essentiellement à Soignies. En amont, le bloc, en aval, le gros homme, ça paraît cohérent : C’èst maléjîle dè stikî in-ablo dins ’ne bwate a consèrve !



2. D’ abzoc : on dit plus souvent adrèm. Pourtant, ces deux locutions adverbiales sont menacées de disparition car de plus en plus oubliées par l’usage. Le dictionnaire Nopère-Deprêtre traduit d’ abzoc par : à pic et adrèm par à point. La 2ème traduction est de meilleure veine que la première qui peut créer l’équivoque. Elle signifie à pic dans le sens de à point (nommé) mais, en aucun cas, ne peut être liée à la notion de couler à pic. Cette expression n’a pas de traduction littérale en wallo-picard. Nous pourrions la traduire, par exemple, par : I s’ a nouyî tout nèt’.



3. Jandarme : si le sens premier de ce substantif est d’une évidence inutile à commenter, il faut savoir qu’un jandarme est aussi : 2. un hareng saur : Mindjî in jandarme pou s’ èrmète d’ ène guinse – et 3. un grand verre de genièvre : Bwâre in jandarme. Le rapport en signe de clin d’œil entre le 2 et le 3 ne manquera pas de faire sourire certains lecteurs…

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Mar 25 Déc 2007 - 21:40

1. Crèpe : si vous mangez des crêpes à la Chandeleur, ne vous y trompez pas : une crêpe, c’est : in rèston. Cette crèpe ci n’est pas non plus la marque du deuil. C’est un mot de circonstance puisque c’est le terme qui désigne, en wallo-picard, une… crèche. On dira : L’ pètit Jésus èst dins l’ crèpe intrè l’ bû èyèt l’ bôdèt. Par extension, le substantif signifie aussi mangeoire.


2. Pun : ici, en revanche, il s’agit d’avoir une dentition bien conservée pour : croquî in pun et non pas, comme on l’entend, hélas, de plus en plus souvent : croquî ’ne pomme. Rappelons donc qu’une pomme prend le genre masculin pour devenir in pun. Un pommier se dit : in pumîn


3. Am’dér : qui connaît encore ce verbe que nous devons aussi sauver de la glissade fatale vers l’archaïsme ? Dèspûs qu’ no cat a stè am’dè, il-èst fin gros. A travers cet exemple, vous comprendrez qu’il s’agit de châtrer. Les plus férus du dialecte s’y laissent prendre. Il est courant de dire : no cat a stè castrè. Et pourtant, c’est une formule incorrecte.

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Qu’est-ce qu’un rinchinchin ?   Sam 30 Oct 2010 - 12:38

Si vous détenez votre réponse toute prête, accrochez-vous car ce terme a plus d’une définition dans son sac à surprises. Robert Dascotte nous en dit plus…

rinchinchin : substantif masculin


  1. mauvais violon (Soignies) > à quelqu’un qui jour très mal d’un instrument,
    on dit : - Vos djouwèz du rinchinchin (Centre)

  2. moulinet d’enfant produisant trois notes (Mont-Ste-Aldegonde)

  3. orchestre de village (Haulchin)

  4. crécelle (Houdeng-Goegnies) > Syn. : ragalète

  5. toupie métallique actionnée par une vis sans fin qui constitue l’axe de cette toupie et sur lequel on pousse pour donner un mouvement giratoire (Mont-Ste-Aldegonde)

  6. bâton surmonté d’un polichinelle garni de grelots, agité par les mascarâdes pendant le carnaval (Haine-St-Pierre)

  7. polichinelle découpé dans des planchettes dont les membres remuent lorsqu’on tire une ficelle (La Hestre)

  8. marionnette à gaine, rudimentaire que les parents confectionnaient au siècle dernier (NDLR : le 19ème en l’occurrence) pour amuser leurs enfants (Houdeng-Goegnies)

  9. amuseur, fantoche (La Hestre)

  10. marelle assise (Havré, Obourg) > djouwér ô rinchinchin

  11. expressions diverses connues dans tout le Centre :
    - Fé du rinchinchin = se pavaner ;
    - Fé ’ne saquè su s’ rinchinchin = faire quelque chose contre son gré ;
    - Yèsse su s’ rinchinchin = être énervé, agacé ;
    - Qué rinchinchin pou wére dè choûse = que d’histoires pour peu de choses ;
    - Ès’ mète su s’ rinchinchin = se mettre sur son trente et un pour une cérémonie (Trazegnies)

  12. Rinchinchin était l’enseigne d’un café de Carnières qui a disparu

  13. au rinchinchin qui nous va bien > début d’une chanson de tirage au sort (NDLR : aboli en 1909) connue dans tout le Centre.

    Oufti ! Din v’la ’ne tone !... De quoi donner de l’inspiration à nos amis Scriveûs ou… candidats…

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
aricover
insatiable


Nombre de messages : 257
Localisation : Brabant flamand
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Sam 30 Oct 2010 - 13:38

Maintenant que vous connaissez le wallon du Centre, je vous offre ci-dessous un poème extrait de l'oeuvre du poète Flori Depêtre (1871-1960), tiré du recueuil " In batant l'sèmèle" édité en 1973 par Paul Depêtre.
je suis sur que ce ne sera pas facile pour tout le monde !
Nos linguistes de service pourront s'amuser à faire un répertoire de tous ces vieux mots wallons que plus personne ou presque n'utilisent.

Tèris

Corne vos stèz bias, tèris feùyus !
corne les montagnes dè nos Ardènes,
quand vos nourichèz les racènes.
des wauts boûlîs, dès bas sèyus ;
Corne vos stèz bias, tèris feùyus !

Vos-in dites long, tèris fourbus,
tout bachant l'dos zous les anéyes,
vos mûznèz mile istwâres passéyes
din vos cayaus prèsque fondus;
Vos-in dites long, tèris fourbus.

Corne vos stèz ptits, tèris jèyants,
dèvant les kèrbènîs d'no race
bîn waut dzeûr vous leû-n-ombe èrpasse,
C'est vos péres... ont-is stè vayants !
Corne vos stèz ptits, tèris jèyants !

Corne vos stèz fiérs, wauts waterlos,
Quand vo culbuteûr ès tinkèye
dèvant chaque bèrline qui grimpêye
pou s'fé scoufter corne in biblot;
Què vos stèz fiérs, wauts waterlos !

Intrès vous-autes, tèris spardus
pèlmi pèlmèle su no vilâdjes,
dj'in vwas les pus seûrs témwagnâdjes
dè tout c'què nos fosses ont rindu,
intrè vous autes tèris spardus.

Et d'vos vwas voltî, bons tèris,
vîs, nouvias, brûtès d'tous les môdes,
no tère èn s'roût pus, sans vous autes,
qu'ène saki qui n'a rÎ a lî ;
Et d'vos vwas volti, bons tèris.


Je ne pense d'ailleurs pas que beaucoup d'habitants du Centre soient encore à même de comprendre ce texte!


Et j'en ai d'autres à votre disposition!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Ven 12 Nov 2010 - 15:39

  1. rim dji djim : onomatopée au départ, promu ensuite substantif masculin, ce rim dji djim : identifie, d’après Nopère-Deprêtre : une fanfare, un orchestre forain improvisés. Aujourd’hui, cette définition est devenue un archaïsme > par extension, le mot désigne désormais toute musique bruyante et généralement inesthétique. On parlera de rim dji djim :lorsqu’on entendra une de ces automobiles dont la tôle vibre sous l’effet des décibels d’une musique ( ?) plus proche de la barbarie que de l’adoucissement des mœurs. Bientôt, les ORL, confrontés à des cas de plus en plus précoces de surdité, pourront stigmatiser leurs pratiques : - Tout ça, c’èst dèl fôte a vo rim dji dim !...

  2. rimplumu : Què ç’ què vos mindjèz pou soupér ? – Dèl compote dè pomes… Aïe, mes oreilles !... Ou : quand le français écrase les artias du wallon. Vous savez sans doute que pomme se dit pun, vous ne savez peut-être pas que compote se dit rimplumu ou ramplumu. Donc : - Nos mindjons du rimplumu d’ puns. Condwève et goumache sont proches de rimplumu mais se traduisent plus précisément par marmelade.

  3. rincornér : il est tentant de penser malicieusement aux cornes du cocu. Pourtant, rincornér n’est pas faire porter des cornes à son conjoint. La « corne » incluse dans le verbe nous vient plutôt du taureau puisque rincornér signifie : exciter contre quelqu’un : - Ès’ mére l’a rincornè conte ès’ bèle fîye. Ah, les belles-mères et les belles-filles, une longue histoire de désamour ? Méfions-nous des clichés.


_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Sam 27 Aoû 2011 - 16:20

  1. rododo : … gros dodo … là où l’on croirait identifier un nounours que l’on serre dans ses bras pour mieux s’endormir, nous trouvons une charrette destinée au transport du bétail … et non d’un ours. La prononciation nous montre que le mot est le fruit d’une onomatopée qui semble évoquer le rebondissement d’une lourde charrette sur les pavés. A ne pas confondre avec barot (= tombereau) dont le langage contemporain use plutôt pour désigner une grande quantité.



  2. roudjeûrs (lès -) : s’il n’est pas incorrect de parler – par extension – de roudjeûrs pour la coloration des joues sous l’effet de la timidité, de la honte, de la colère, de la chaleur ou… de la dive bouteille, le terme désigne précisément et sans surprise cette maladie infantile familière : la rougeole : - Èm’ n-èfant a lès roudjeûrs.



  3. roûjinèt : diminutif de roûjin et traduction simple et logique de raisin de Corinthe. Nous ne trouvons pas la traduction de cramique dans nos deux dictionnaires. Et pour cause. Ce genre de pain était un luxe pour nos ancêtres. Gageons qu’ils n’auraient pas appelé ça pangn a roûjinèts mais plutôt pangn a mouches

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !


Dernière édition par Filsix le Sam 27 Aoû 2011 - 16:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Sam 27 Aoû 2011 - 16:23

Voici un texte de feu Henri Duval (Morlanwelz) écrit en janvier 1971 et dans lequel, dans un autre contexte, nous retrouvons un goût d'actualité. C'est plutôt réconfortant.

Bien à vous - Christian.

Bèljique-Circus’



Bèljique-Circus’ è-st-ô cint coûps,
sès-acrobates sont su l’ourdâdje,
is s’ont rindu conte tout d’in coûp
qu’il-in’tè pris dins l’ingrènâdje.
Dèspûs in moumint, lès domp’teûs
ont peû avû leû mènadj’rîye,
c’èst nîn dès liyons qu’il-ont peû,
c’èst dès bièsses qu’astin’t-insclumîyes !
Lès clônes ont bô fé dès troumias,
on n’ rit pus wére dè leûs grimaces,
on d-a s’ conte, i fôt du nouvia
èt pus dès visâdjes a twâs faces.
On vût in nouvia limèrô,
on d-a soupè èy on s’in fiche
dè toudis vîr èl minme triyô
tout l’ tans sans-arète a l’afiche.
On r’clame abîy dès djon.nes-acteûrs,
on-èst scrand dès-anciènès gwâres
qui sont blètes a force dè yèsse meûres
èt font partîye dèl préyistwâre…
Qu’on lès-invouye a Djolimont,
is s’ront a leû place a l’ospice,
Notrè-Dame dè la Compâssion
èst spécialisse dès vîs titisses.
Doûla, is sèront rasseûrès
dè povwâr passér dins l’ôte monde,
blancs come nîve dè tous leûs pèchès.
On lès vwat toutes su no poûve tère !...

ourdâdje : échafaudage / troumia ou cu d' troumia : cumulet / vî titisse : vieillard tatillon

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Sam 27 Aoû 2011 - 16:34

Trois petits mots du terroir du Centre…



  1. rouleû a moûrt : en plein Tour de France, il est tentant d’évoquer la vitesse du peloton en disant : - Is roûl’t-a moûrt ! Ce serait… pédaler dans la choucroute. On ne roûle pus a moûrt aujourd’hui ; on insère un faire-part dans le journal pour annoncer un décès. Dans le temps, la famille du défunt envoyait quelqu’un annoncer de porte en porte la sinistre nouvelle. Ce messager de malheur s’appelait : in roûleû a moûrt. Quand cette pratique a-t-elle disparu définitivement ? Difficile de le dire avec précision mais bien des traditions de ce genre se sont éteintes après la Guerre 14-18.



  2. sâbe : d’un personnage mou et peu déluré, nous dirons : - I n’a nîn indvintè l’ fil a coûpér l’ bûre. Nous pourrions tout aussi bien énoncer : - I n’a nîn indvintè l’ sâbe a coûpér l’ sâbe. L’homonymie et ses fantaisies… Un sabre est : in sâbe et le sable est aussi : du sâbe. C’est aussi simple que cela, le wallon éliminant quasi systématiquement le « l » et le « r » lorsque, en français, ces consonnes en suivent une autre (généralement "b" et "p"). Exemples : èl tâbe pour table ou encore prope pour propre.



  3. sâdje : même phénomène d’homonymie pour ce mot. Un enfant est sâdje quand il est sage et quand vous parlez de la sauge, vos d’visèz dèl sâdje ètou.

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !


Dernière édition par Filsix le Sam 27 Aoû 2011 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Sam 27 Aoû 2011 - 16:43

  1. sakèrmint : nous trouvons, dans le dico Dascotte, 2 définitions pour ce substantif masculin localisé à Soignies : 1. sans surprise > sacrement et 2. par extension, il désigne l’épouse, soit le produit du sacrement de mariage.



  2. salon : la modernisation réduit le salon à la même définition que son homonyme français : - Nos raguidons l’ télé dins no salon. Ce salon était un luxe rare chez nos tayons ouvriers. Aussi, le terme désignait-il exclusivement les salles de danse : - On daloût dansér ô salon Thiry. De ceux qui effectuaient la dernière danse, on disait : - Is ramoun’tè l’ salon.



  3. salutére (vér’) : ce vér’ n’a, en réalité, rien de…salutaire puisque, non sans ironie, il désigne le ver solitaire ou ténia qui, lorsqu’il squatte insidieusement vos intestins, nécessite rapidement l’absorption d’une potion… salutaire pour déloger cet encombrant et épuisant locataire.

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   Sam 27 Aoû 2011 - 16:51

  1. sandrinète : - Vos dîrîz ’ne gâde avû ’ne sandrinète > se dit d’une femme laide. Cette expression, encore souvent usitée, mérite de préciser qu’une sandrinète est un bonnet de nouveau-né ou de vieille femme attaché sous le menton par un cordon. Evident ? Pas forcément pour tout un chacun…



  2. sangn : les mots français terminés par –ain donnent –angn en wallon du Centre. Ex. : main = mangn, pain = pangn, demain = dèmangn, etc. Le saint n’échappe pas à la règle avec, toutefois, cette nuance > Utilisé comme nom commun, nous dirons : sangn : - Il-a tous lès qualitès, c’è-st-in sangn, èç n-ome la ! En revanche, lorsque l’on cite un saint précis ou la fête qui le célèbre, on dira : sint : sint Nicolas, sint Barnabè … A Sint-Élwa, nos dalons fé guinse.



  3. (grand) saqueû d’ batia : locution amusante localisée aux deux Houdeng dont le synonyme est : sôte ô pangn et qui désigne un grand flandrin : - I fét in mète nonante èy’ il-èst sèc come ène trique èç’ grand saqueû d’ batia la. Référence, bien sûr, aux haleurs de bateaux : - Dès gayârds foûrts come dès g’vôs. Le cheval était d’ailleurs mieux approprié pour ce pénible exercice.

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trois petits mots de Christian Quinet (èl Mouchon d’ Aunia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petits mots confisqués
» Tara.C - Des petits mots en guise de présentation
» fiches petits mots polis
» Trois petits chats
» les petits mots polis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHLEM : à propos d'histoire :: Public :: Un peu de tout :: discussion en tout genre-
Sauter vers: