CHLEM : à propos d'histoire

Histoire locale de Leval-Trahegnies, Epinois et Mont-Sainte-Aldegonde
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quel avenir pour quelle Belgique ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bonnemine
insatiable
avatar

Nombre de messages : 380
Age : 61
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Mar 18 Oct 2005 - 23:44

Là, nous sommes (presque) d'accord. Sauf que pour moi, la Belgique ne veut plus rien dire. Pourtant, oui, il fut un temps où je croyais que Wallons et Flamands pouvaient vivre ensemble. Je n'y crois plus et plus j'étudie l'histoire de Belgique et moins j'y crois.
En effet, le Wallon, croyant parler le français, a cru longtemps que ce "privilège" le mettait à l'abri dans une Belgique qu'il croyait majoritairement francophone. Il n'a pas compris que la création de la Belgique n'était qu'un accident de l'histoire. Jamais, avant 1830, la Belgique n'a formé un Etat. C'était une adjonction de comtés, de duchés et même d'une principauté, tous plus ou moins indépendants selon les époques. A la différence de la Flandre, la Wallonie n'a jamais senti la nécessité de se constituer en nation. Pourquoi ?
D'abord, parce que ils ne sont jamais sentis opprimés par un autre peuple, comme la Flandre profonde (et ce n'est pas péjoratif) a pu se sentir opprimée par les francophones, même flamands. Pour les néerlandophones du 19ème, "het taal is ganz het volk" était un véritable cri de ralliement. Pour se défendre et faire respecter leurs droits légitimes, ils ont appliqué, ironie, l'adage "l'union fait la force". D'ici, j'ai l'impression que quand un homme politique flamand parle, c'est pour toute la Flandre. Mais ce dont je suis sûr, c'est quand un politicard wallon parle, c'est pour sa sous-région: Liège, Charleroi, Ath, Mons... Pour le Wallon, sa région, c'est d'abord son village, au mieux sa sous-région. C'est pourquoi, il ne comprend pas la montée en puissance du sentiment national flamand.
Ensuite, parce qu'il a toujours souffert d'un sentiment d'infériorité vis-à-vis de la France. A part dans les moments de crise, littéralement formaté par l'Eglise qui n'a jamais accepté ni la République, ni la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, il a même développé un sentiment de francophobie. Assez ambigu toutefois. En effet, à la Libération, il n'était pas rare d'entendre les gens descendre dans les rues en chantant... la Marseillaise. Ce fut encore le cas lors de l'Affaire royale et lors des grèves de 60. Au point que Baudouin n'a jamais osé inviter le général de Gaulle en Belgique. Alors que lui avait reçu la famille royale à l'Elysée.
Enfin, comme si ce n'était pas assez, le parti majoritaire et son corollaire syndical, ont cultivé comme une plante rare ces particularismes.
D'où saupoudrage inefficace notamment des deniers européens du plan Objectif 1. Exemple: en quoi la réfection (trop) coûteuse des remparts de Binche a-t-elle accru la richesse de la région? Donc, oui, si la Wallonie avait été mieux gérée, elle serait plus riche. Ceci écrit, n'oublions pas le poids du passé. Si les vieilles industries wallonnes avaient été rasées pendant la guerre comme celles de la Ruhr, la donne aurait changé. Mais voilà, les Alliés, comme les Allemands avant eux, avaient besoin de nos entreprises pour l'effort de guerre. Nous nous sommes donc retrouvés avec de vieux machins dépassés. Et un patronat trop soucieux d'engranger des bénéfices à court terme plutôt que de réinvestir. Je conterai un jour les gaspillages scandaleux lors de la fermeture des charbonnages. C'est hallucinant.
Pour ce qui est des Bruxellois, l'avenir est entre leurs mains. A eux de choisir. Si on leur permet car n'oublions que si la capitale est peuplée de francophones, elle est en territoire flamand ! Qui l'emportera ? Le droit du sol, défendu au Nord, ou le droit des gens prôné par le Sud ? Note que si c'était le contraire, c'est-à-dire une capitale peuplée de néerlandophones mais en territoire wallon, je suis persuadé que les positions seraient, elles aussi, contraires.
Pour ce qui est de la taille du pays, faut pas se leurrer. Regarde tous les Etats minuscules du style Monaco, San Marino, ou le Lichstentein, ce sont tous des Etats mafieux, grands spécialistes du blanchiment de l'argent du crime. Autre exemple pris dans une actualité pas encore trop ancienne: lors de la énieme crise entre l'aéroport de Gosselies et Ryan Air, le ministre de l'époque, Serge Kubla, est allé se déculotter à Dublin pour obtenir une taxe de 5 € par passager à BSA. A Toulouse, ils ont exigé 19 € et c'est Ryan Air qui a baissé son froc. Dans un monde régi par les rapports de force, la taille d'un pays a son importance. Sauf si on dispose de beaucoup de pétrole.
Pour Leuven, là aussi il faut faire appel à l'Histoire. L'université de Louvain est l'une des plus vieilles d'Europe. Et elle fut très longtemps la seule sur notre territoire. Fallait-il la scinder ? Oui, je crois qu'à terme c'était la seule solution. Mais en tout, il y a la manière. Et les violences antifrancophones furent inacceptables. Mais soyons positif, cela a eu le mérite de réveiller une certaine conscience wallonne et certains ont commencé à réfléchir non seulement à la fédéralisation du pays mais aussi, pour les plus conscients, à l'après Belgique. On pourrait ajouter l'aveuglement des hommes politiques de l'époque qui se sont arcboutés sur la "Belgique de papa", c'est-à-dire unitaire au lieu de la fédéraliser une bonne fois pour toutes. Non, on est allé de Lambermont en Stuyvenberg, on a sorti des modifications constitutionnelles aussi ahurissantes que le 107 quater et laissé les flamingants prospérer en paix.
Il n'y a que les Américains pour croire que leur culture est supérieure. Toutes les cultures sont respectables. Et aux peintres que tu as cité, tu peux ajouter les auteurs comme Henri Conscience ou Jean Ray.
Pour ce qui est du danger fasciste, et puisque tu veux agir, il existe un excellent site: http://www.resistances.be/

Patrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Mer 19 Oct 2005 - 11:55

Citation :
Là, nous sommes (presque) d'accord. Sauf que pour moi, la Belgique ne veut plus rien dire.
Mais si ça veut dire quelquechose pour toi ! Sinon ça ne t’énerverait pas comme ça !
Bien sur, si tu raisonnes en terme de territoire, la Belgique n’a aucun sens. Je ne crois pas que ce soit là l'essentiel. A travers tous nos messages, tu m’enseignes énormément de chose sur la Belgique, et plus je te lis, plus je comprends que la Belgique n’est pas un « Etat », c’est un carrefour où des gens se rencontrent et vivent ensemble … mais finalement, ça a du sens !
Geneviève l’a très bien illustré dans son intervention : les Wallons viennent de partout. Les gens de la région du Chlem par exemple, viennent de Flandres, d'Italie ou d'ailleurs et je continue à penser que la Belgique, c'est avant tout des gens.
Regarde par exemple, dans l’article que tu as écrit dans le dernier numéro de «par monts et par vaux», tu parles des habitants d’Epinois luttant contre les incendies au XIXème siècle. As-tu trouvé utile de préciser que ces gens étaient des Hollandais ? Ben non ! Evidemment pas … c’est des dgins dè Spinou et puis c’est tout.

C’est la société capitaliste qui te dégoûte, l’enrichissement des riches, l’appauvrissement des pauvres … je comprends ton indignation, mais malheureusement ces injustices ne s’arrêtent pas aux frontières de notre royaume en toc. Si tu veux fuir ce monde là, ce n’est pas en France qu’il faut partir, mais dans une tribu indienne au Canada (je dis ça sans rire, c’est ce qu’à fait Marie-Noëlle Bouzet).

Citation :
A la différence de la Flandre, la Wallonie n'a jamais senti la nécessité de se constituer en nation. Pourquoi ? D'abord, parce que ils ne sont jamais sentis opprimés par un autre peuple, comme la Flandre profonde (et ce n'est pas péjoratif) a pu se sentir opprimée par les francophones, même flamands . Pour les néerlandophones du 19ème, "het taal is ganz het volk" était un véritable cri de ralliement. Pour se défendre et faire respecter leurs droits légitimes, ils ont appliqué, ironie, l'adage "l'union fait la force". D'ici, j'ai l'impression que quand un homme politique flamand parle, c'est pour toute la Flandre. Mais ce dont je suis sûr, c'est quand un politicard wallon parle, c'est pour sa sous-région: Liège, Charleroi, Ath, Mons... Pour le Wallon, sa région, c'est d'abord son village, au mieux sa sous-région. C'est pourquoi, il ne comprend pas la montée en puissance du sentiment national flamand.
Je suis entièrement d’accord.

Citation :
Ensuite, parce qu'il a toujours souffert d'un sentiment d'infériorité vis-à-vis de la France.
Ah bon, moi je croyais que c’était les Français qui avaient un complexe de supériorité vis-à-vis des Belges. Ce qui me fait toujours sourire, c’est quand ils disent que la Belgique est en « francophonie ». Sont-ils au courant que la Belgique est trilingue ?

Citation :
Pour ce qui est de la taille du pays, faut pas se leurrer (…) dans un monde régi par les rapports de force, la taille d'un pays a son importance. Sauf si on dispose de beaucoup de pétrole.
Oui, c’est vrai, mais dans le passage auquel je faisais allusion tu ne parlais pas de puissance politique mais bien d’une « puissance culturelle telle que la France »

Citation :
Pour Leuven (…) les violences antifrancophones furent inacceptables.
C’est vrai. Les violences sont toujours inacceptables. La fin ne justifie pas les moyens.
C’était une révolte, on pourrait peut-être même parler de révolution, et ça ne se fait jamais dans la dentelle.

Citation :
Pour ce qui est du danger fasciste, et puisque tu veux agir, il existe un excellent site: http://www.resistances.be/
Merci pour l'info thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Jeu 20 Oct 2005 - 13:29

Cela m’embarrasse d’être celle qui la ramène tout le temps, mais c’est plus fort que moi, je ne parviens pas à chasser cette discussion de ma tête.

Est-ce qu’il y en a d’autres que moi qui pense que la Belgique c’est avant tout des gens, ou suis-je la seule ici-bas à avoir des idées aussi saugrenues ? Bien que je sache que ça va faire bondir Patrice que je parle du Roi, je voulais quand même souligner qu’il n’y a jamais eu de Roi de Belgique. Albert II, tout comme ses prédécesseurs, est Roi des Belges

J’ai envie de faire un résumé de toute cette discussion. Est-ce que vous croyez que c’est grave d’avoir des envies pareilles ? Je vais essayer de m’arrêter … Est-ce que ça existe une cure de désintoxication de forum ? Vous n’auriez pas un patch ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Jeu 20 Oct 2005 - 16:37

Ne t'inquiète pas, tu n'es pas atteinte d'un cas médical rare !!! What a Face

Il est vrai que dans la conjoncture actuelle, la fédéralisation de la Belgique a fait de son territoire une quasi affaire du passé !

Il reste quoi ? des gens !

Tout le monde était d'accord pour dire qu'à l'heure où l'Europe s'unifiait, il était idiot que notre pays, dans sa belgitude, se partage.

Mais les faits sont là (et comme en Belgique, pays démocratique, nous sommes libres de faire ce que les autres ont décidé pour nous) et maintenant nous nous retrouvons avec 2 régions, 3 communautés dont une est fusionnée avec sa région et un bidule qu'on n'a pas su ou mettre donc on lui a donné un statut "à la Belge" et une kirielle de bons à rien qui parait-il dirigent tout cela mais qui en réalité s'en foutent plein les poches au détriment de monsieur-tout-le-monde !

Enfin ! l'herbe n'est pas nécessairement plus verte chez le voisin ...

Quant à ton résumé, ce sera certainement une très belle page d'histoire, car la discussion nous l'a montré : d'assez récurente, elle est devenue historiquement enrichissante !

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Gino
Actif
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Ven 21 Oct 2005 - 10:07

ça fait beaucoup de choses à lire tout ça Shocked

L'interview de Marc Platel : il parle d'un rapport mais je voudrais le voir. Je ne le crois pas. Tant que je n'ai pas vu ce soi disant rapport, je ne veux pas tirer des plans sur l'avenir de la Belgique.

Sinon, c'est vrai qu'il ne faut pas confondre flamingand et extrémistes. Il y a eu des injustices sociales dans le passé, mais c'était entre bourgeois et peuple. Mais comme les bourgeois parlaient en français, il y a eu un amalgame chez le peuple Flamand ... moi-même j'ai cru longtemps que les francophones étaient tous des bourgeois, c'est seulement quand j'ai connu ma femme que j'ai compris. Il n'y a pas assez de dialogue entre les Flamands et les Wallons, et c'est parce qu'on ne se connait pas bien qu'on ne se comprend pas bien non plus.

Quand je vais dans un pays, j'essaye toujours de parler dans la langue. Ma belle-mère était toute étonnée quand elle a vu que j'avais un petit livre "Assimil" pour le grec moderne pour apprendre à dire "bonjour", "au revoir", "merci" et "l'addition s'il vous plaît" avant de partir en vacances. Moi, je trouve ça normal ! parce que je suis Flamand peut être et que chez nous, on pense que c'est impoli de ne pas parler dans la langue du pays. C'est pour ça qu'il y a tellement de Flamands choqués parce que les Wallons ne disent même pas "bonjour" ou "au revoir" en néerlandais même quand ils habitent là depuis 30 ans. Le Flamand pense "quelle grossièreté, ils nous méprisent, et bien puisque c'est comme ça moi non plus je ne parle plus en français" et le Wallon ne comprend pas parce que il pense soit "je parle pas bien, on va rire avec moi, c'est mieux que je continues à parler français" soit "il n'y a pas assez de gens qui parlent en néerlandais donc ma langue est mieux, je ne vois pas pourquoi je m'abaisserais à parler néerlandais". Mais il y a de l'espoir parce que à l'école où mes enfants vont (à Herne), il y a plein de petits francophones. Les parents leur font faire leurs études primaires en néerlandais pour qu'ils soient bilingues.
Notre plus grand il est déjà parfait bilingue, Laurence exagère quand elle dit qu'il ne parle en français qu'avec elle et les gens de Leval-Trahegnies. On habite à Enghien ! Et la marraine de notre fils est régente en français et habite à Estinnes. A l'école, il y a des francophones et en plus, il va maintenant à l'Aïkido à Binche. Elle est gentille ma femme, mais quand elle croit qu'on s'attaque à ses enfants, elle mord !!!

Pour l'extrême droite, ça me fait mal d'en parler. Même si mes parents sont de Campine, moi je suis de Merksem et je suis fier de ma ville : Antwerpen. C'est la 2ème ville du pays avec le port. C'est la ville de Rubens. C'est une si belle ville. Et quand je vois les résultats des élections, j'ai juste envie d'aller pleurer dans l'Escaut. Pourquoi ils votent comme ça ? je n'en sais rien moi ! Il y a des vrais fascistes qui votent pour ça, mais comme il y a aussi beaucoup de mécontents qui estiment qu'ils sont depuis trop longtemps la vache à lait de la Belgique, le VB les séduits avec des vieilles idées antifrancophones. Les partis démocratiques flamands l'ont bien compris, et pour récupérer ces électeurs là (les mécontents hein, pas les fascistes) ils ont promis de régler le problème de BHV ... mais ça n'a pas marché. Qu'est-ce que ça va donner aux prochaines élections ???? j'ai déjà peur !!!! Il y a encore plus de mécontents qu'avant et je crains fort qu'aux prochaines communales, à Antwerpen, le VB ait plus de 50%. C'est une vraie catastrophe, jusque là il y avait encore le cordon sanitaire pour les tenir en dehors, mais si ils ont une majorité absolue, on ne pourra rien faire pour les empêcher.

C'est pour ça qu'il fallait absolument scinder l'arrondissement Bruxelles-Halle-Vilvoorde mais les francophones n'ont pas compris. Ils se sont dit "après BHV, ça va être la sécu", en attendant on n'a pas su contrer Philippe Dewinter et son parti d'extrême droite, et on va tous s'en mordre les doigts.

Encore un petit mot à propos de BHV : je suis Flamand et j'habite Enghien, ça veut dire que je vis dans une commune francophone avec des facilités pour les néerlandophones. Est-ce que je peux voter pour des partis flamands ? Non ! Pour les communales je veux bien admettre, pour les régionales ça m'agace, mais pour les législatives, je ne suis carrément pas content !
Alors, pourquoi est-ce que les francophones qui habitent à Vilvoorde par exemple, on plus de droits que moi qui suis Flamand à Enghien ? Comme tous les Belges, je suis obligé d'aller voter sous peine de pousuite judiciaire, mais on m'interdit de voter pour un parti flamand. C'est quand même un peu fort.
Pour ma feuille de contributions, ça je la reçois en néerlandais : quand ça les arrange bien, ils savent envoyer les papiers dans ta langue !

Vous avez remarqué que quand les politiciens parlent de monsieur-tout-le-monde, ils ne disent pas "les citoyens", même pas "les habitants", ils disent "le contribuable" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Dim 23 Oct 2005 - 21:04

Merci Gino, ton intervention m'a mis du baume au cœur.
Néanmoins, je ne crois pas qu'un gars comme Marc Platel parlerait publiquement d'un rapport qui n'existerait pas. Le problème, à mon sens est ailleurs. Osera-t-on le publier ? A mon sens, en Wallonie, non. En Flandre, peut-être, et là, nous comptons sur toi pour nous le confirmer. Et ce rapport n'aurait rien d'étonnant. Depuis que le fascisme existe, c'est le monde économico-financier qui l'a toujours financé; que ce soit en Italie, en Allemagne, au Chili, en Argentine ou au Zaïre. Que ce rapport sorte à la veille des communales n'a en outre rien d'anodin. Je partage avec toi l'angoisse de voir le VB prendre le contrôle d'Antwerpen mais aussi probablement de toute une série d'autres villes ou villages flamands. Le CD&V, le VLD et même le SPa n'hésiteront pas à nouer des alliances avec cette peste si cela leur permet de se maintenir ou d'accéder au pouvoir. Le cordon sanitaire n'est, à mon avis, plus qu'un souvenir.
C'est vrai que l'on ne se comprend pas, que le dialogue n'est pas à l'ordre du jour. C'est malheureusement un des vices de la Belgique: l'absence de débat ! C'est vrai aussi pour tous les autres problèmes pas nécessairement inhérents à la Belgique. Voir, entre autres, l'adoption express de la Constitution européenne.
Pour ce qui est du vote, et là je me répète, notre système électoral qui empêche la moitié du pays de voter pour les représentants de l'autre moitié est une absurdité totale et la cause de toutes les dérives actuelles.
Je l'ai déjà écrit, je frise la cinquantaine et je n'ai JAMAIS pu m'exprimer sur le 1er ministre: depuis 1974, ils sont tous flamands! A fortiori, je n'ai jamais pu sanctionner, les dérives de tel ou tel parti. Et le contraire est vrai aussi ! Imagine, le sud de l'Italie, empêchée de voter pour ou contre Berlusconi ou Prodi. Inimaginable ! Ben, en Belgique, c'est normal! Et l'on ose, appeler cela une démocratie.
Ceci dit, tu peux voter pour un parti flamand en Wallonie: le Vlaams Belang. Mais j'ai cru comprendre que ce n'était pas ta tasse de thé.

Pour Laurence.

Effectivement, Albert II est le roi des Belges. Pourquoi ? Parce que quand la révolution belge a éclaté en 1830, elle ne faisait copier que ce qui venait de se passer en France. Charles X est renversé et remplacé par Louis-Philippe d'Orléans. Et celui-ci prend le titre de Roi des Français. En outre, les constitutionnalistes avaient opté pour le fils de ce dernier comme Roi des Belges. Louis-Philippe a refusé mais a donné sa fille en mariage à Léopold 1er ( qui n'en avait rien à f...).
C'est vrai que j'ai parlé de politique culturelle. Et à ce propos, l'éditorial de ce jour de La Libre Belgique est consacré à ce problème. Je le mets en ligne dans les toutes prochaines heures.
Bien sûr que la Belgique, ce sont avant tout des gens ! Comme les autres pays d'ailleurs. Et les gens sont ce qu'ils sont: ils ont besoin de se sentir de quelque part et? de préférence, pas trop grand. C'est pourquoi, pour l'instant, la lutte internationaliste ne passe pas. La France est une nation qui s'est construite lentement mais sûrement, l'Espagne aussi, ainsi que le Portugal. L'Italie c'est autre chose. De création plus récente que la Belgique (1870), elle est soumise aux mêmes problèmes que nous sauf que là-bas, c'est l'économique qui prime. Le nord italien, la Padanie, selon cette enflure de Fini, s'emporte aussi contre les sudistes fainéants et mafieux. L'Allemagne, c'est encore une autre histoire. C'est un pays qui ne connaît vraiment une démocratie apaisée que depuis 1945. La nation allemande s'est construite dans la douleur et le sang. Mais, ils ont eu la sagesse d'en faire, tout de suite, un Etat fédéral. Sauf que, maintenant, avec les länders de l'Est c'est une autre paire de manches et l'on voit le même scénario se répéter. Les osties sont des fainéants pour les westies.
J'arrête ici. Tout ça pour te dire que l'instinct grégaire, le sentiment de meute, l'appartenance à une nation (sans pour autant être nationaliste) est presque inscrit dans les gênes de l'humain. Et là, la Wallonie souffre d'un lourd handicap. Et c'est pour ça qu'elle tient à la Belgique comme à la prunelle de ses yeux.
Marc Platel affirme aussi qu'en Flandre, le 175ème anniversaire de la Belgique n'a pas soulevé un grand enthousiasme (en Wallonie, non plus du reste) et que le 25ème anniversaire de la fédéralisation n'a pas eu lieu du tout (en Wallonie non plus). Peux-tu me confirmer la chose ?
Autre sujet de réflexion et ce, dans les 2 sens. La Flandre fête sa région le 11 juillet, date de la bataille des Eperons d'or, en 1302, sans faire allusion, bien sûr, à la dérouillée de 1304 à Mons-en-Plenel dans l'actuel Nord de la France. La Wallonie, elle, fête le 27 septembre. En 1830, la date où les Hollandais ont déserté le parc de Bruxelles, sans plus parler de la contre-attaque batave qui atteignit les portes de Hal. Sans l'armée française... L'une s'attaque-t-elle à la France ou au français (la langue), l'autre s'attaque-t-elle à la Hollande ou au néerlandais. Vaste sujet.
Et surtout, Laurence, pas de désintoxication. Pour une fois que l'on peut dialoguer....

Patrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Mar 25 Oct 2005 - 16:42

J'ai attendu quelque temps avant d'ajouter mon grain de sel !

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Gino : il ne faut pas amalgamer flamingant et extrémiste. Il en va de même chez nous !

Perso, je suis un "zinneke" de père wallon et mère flamande ...

moi, je suis né en Wallonie et chose étrange, jamais ils ne m'ont parlé flamand (et encore moins wallon !!!).

Ce n'est pas le cas de mes cousins wallons qui se sont implantés à Vilvoorde et Steenokerzeel. Met hen, spreek ik Vlaams (niet nederlands !).

J'ai passé toute mon enfance à Heist et Nieuwpoort. Nous étions dans un hôtel réservé aux membres de la sncv-nmvb ; une bande d'ado flamands et wallons qui ne pensaient qu'à une chose : déconner dans toutes les langues. (pour la petite histoire, la plupart étaient bilingues et je ne me fatiguais pas à deviser dans la langue de Vondel jusqu'au jour où accidentellement j'ai pouffé de rire à une de leurs blagues. C'est moi qui étais feinté, depuis lors ils ne m'ont plus parlé français ! C'est fou à quelle vitesse j'ai évolué !
C'est avec eux, à Sluis, que j'ai découvert la haine de certains Hollandais pour les Flamands quand un commerçant a rétorqué; je cite :"Monsieur, parlez-moi en français, je vous comprendrai mieux !"
Mes études terminées : service militaire ! Pistonné par le biais d'une voisine, je me retrouve chauffeur à Evere. Le seul wallon parmi une bande de fils de richards flamands. Idem : daar spreekt men Vlaams !
Mais étrangement, c'est là que j'ai découvert la notion d'extrémisme flamand. Je m'explique. J'étais le chauffeur du général Piet De Groof, commandant de tous les centres d'instruction de la Force Aérienne. Je flânais souvent dans les couloirs de l'Etat Major et je discutais avec les miliciens flamands. Parmi eux se trouvait un jeunot qui avait pour job de vider les poubelles de tous les bureaux. Il était bûcheron et unilingue. J'étais le seul qui lui parlait. Je ne comprenais pas pourquoi, jusqu'au jour où, après plusieurs verres, un autre chauffeur "patron"(fils de commerçant à Leuven) lui a lancé en plein visage que c'était honteux qu'un flamand ne savait pas parler français alors qu'un wallon parlait flamand ...
Je n'ai jamais été aussi gêné pour ce type. Comme s'il fallait parler français ou slave ou encore serbo-croate aux arbres que l'on abat ...

Enfin comme tu dis, nous, nous ne sommes que des contribuables et pas tellement intéressants quand nous fermons notre portefeuille...

Ce n'est pas le wallon ou le flamand moyen qui alimente la polémique !

Prenons un exemple tout simple

Le dimanche, RTL-TVI a l'habitude de présenter une émission de VTM qu'ils ont baptisé "A la flamande"; on peut y voir des reportages sur des flamands plus ou moins excentriques.
Cette même chaine a décidé de passer un pendant wallon qu'ils ont baptisé : "Ils sont fous, ces wallons".

Cela m'a laissé perplexe. Je ne connais pas le titre que VTM utilise pour ses émissions. Mais quel aurait été la réaction du nord si RTL avait rebaptisé les émissions "Ils sont fous, ces flamands" ?

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Gino
Actif
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Ven 28 Oct 2005 - 23:38

Delirant, isti vallonnii !!!
(dixit Asterix)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Sam 29 Oct 2005 - 1:22

J'ai réécouté avec attention l'interview de Marc Platel.
Ce qui est grave, c'est que le patronat flamand, s'il sort cette fameuse brochure, va crédibiliser aux yeux du public la notion "d'indépendance". Elle ne sera plus l'apanage exclusif du VB. Ce qui pourra être repris en toute quiétude par l'ensemble de la classe politique flamande.
Seconde réflexion. J'ai l'impression que l'histoire bégaie. Quand Hitler ou Mussolini ont-ils été en mesure de prendre le pouvoir ? Quand le patronat leur fut acquis.
Troisième réflexion. Le gouvernement actuel mène une politique de régression sociale depuis le 19ème s. Même le droit de grève, pour ne pas dire surtout, est remis en cause. Bien sûr, par le biais du "droit au travail". La bonne blague. Se soucient-ils, ces patrons, du droit au travail quand ils délocalisent ou quand ils restructurent à des fins purement financières ? Or, quel le SEUL parti qui a dans son programme la mise au pas de la classe des travailleurs? Le VB !
Ca pue, les gars, ça pue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
Gino
Actif
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Dim 30 Oct 2005 - 0:17

Je vais être un peu plus sociologue maintenant. L'heure est déjà tard et l'esprit peut-être fatigué, mais quand-même encore lucide.
A travers des réportages concernant le VB que j'ai déjà vu à la télévision flamande (il y en a aussi en Wallonie, je n'en doute pas), on essaye toujours de percer l'illusion. C'est vrai que ces réportages ne sont pas à la portée de tout le monde, car sur la chaîne "intellectuelle" de la télévision publique flamande (Canvas). Ce que ces réportages m'ont appris, c'est que la peur des gens augmente dès qu'ils ont quelque chose à perdre.
Ainsi qu'on peut expliquer le succès du VB dans des communes résidentielles (riches) près de la frontière hollandaise, où on ne trouve guère d'étrangers, ne fût ce que des riches hollandais qui veulent échapper au fisque de leur propre pays.
Pourquoi ces gens-là voteraient-ils VB ? Ils ont leur villas, protégé par des systèmes d'alarme perfectionnés. Ils ne voient pas assez de bleu dans les rues. Le discours du VB va plaire à ces gens là. Quand il n'y a pas d'ennemi, il faut en créér un. Quand on a beaucoup à perdre, il faut créér un climat d'insécurité. Et c'est encore gagné pour le VB.
Comme le PS en Wallonie (Charleroi, La Louvière, Binche, ....) Antwerpen a eu ces scandales. Notamment des cartes Visa de la ville qui ont été utilisé pour s'acheter des petits cadeaux pour soi-même. Le VB a relevé ces abus, et en a profité pour faire partir quelques têtes du conseil communal d'Antwerpen.
Etre politicien d'une grande ville , au service de la communauté et des gens, c'est quoi exactement ? C'est s'enrichir soi-même en volant le public et en proclamant "écoutez ce que je dis, ne regardez pas ce que je fais"
Je pense que pour contrer le succès du VB, les politiciens "honnêtes" doivent se critiquer eux-mêmes. Le pouvoir corrompt, certes, mais servir le pays en vrai démocrate, je connais très peu de politiciens qui le font.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Dim 30 Oct 2005 - 19:54

Dans un autre message, Patrice a écrit:
Pour le peuple, il faut attendre la fin de la guerre de 14-18 pour voir exalter la Belgique et le fameux Roi-chevalier. En fait, il faut attendre l'enseignement obligatoire en 1919.
pale 1919 ! ça ne fait même pas 90 ans ... et il y a déjà des Belges qui en ont assez de la Belgique ... vu comme ça, on comprend que ça ne durera plus longtemps, et j'en viens à me demander si ce n'est pas mieux comme ça. Je n'en reviens pas d'écrire ça, mais c'est sincère.

Filsix a écrit:
Parmi eux se trouvait un jeunot qui avait pour job de vider les poubelles de tous les bureaux. Il était bûcheron et unilingue. J'étais le seul qui lui parlait. Je ne comprenais pas pourquoi, jusqu'au jour où, après plusieurs verres, un autre chauffeur "patron" (fils de commerçant à Leuven) lui a lancé en plein visage que c'était honteux qu'un flamand ne savait pas parler français alors qu'un wallon parlait flamand ...
Je n'ai jamais été aussi gêné pour ce type. Comme s'il fallait parler français ou slave ou encore serbo-croate aux arbres que l'on abat ...

Voilà un sujet qui me touche davantage que les querelles linguistiques.
Nous vivons dans une société élitiste où on se sent toujours obligé de surpasser. Pour se faire engager, il faut connaître de plus en plus de choses. Non seulement il faut avoir les connaissances théoriques (= diplôme), mais en plus il faut maîtriser quelques langues étrangères et surtout savoir manier les outils informatiques avec dextérité. Pour couronner le tout, il faudrait également bénéficier d'une bonne expérience professionnelle tout en ayant moins de 30 ans !

Je penses que si le Belge n'avait pas méprisé les "petits métiers" le pays irait peut être un peu moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Dim 6 Nov 2005 - 11:08

Laurence a écrit:
Pour se faire engager, il faut connaître de plus en plus de choses. Non seulement il faut avoir les connaissances théoriques (= diplôme), mais en plus il faut maîtriser quelques langues étrangères et surtout savoir manier les outils informatiques avec dextérité. Pour couronner le tout, il faudrait également bénéficier d'une bonne expérience professionnelle tout en ayant moins de 30 ans !

Et finalement pour s'entendre dire : désolé, mais vous êtes trop diplômé ou vous avez trop d'expérience ou ceci ou cela !!!

Mais où va-t-on ?

Regardez ce qui se passe actuellement en France ! Et là, théoriquement, ils sont unilingues. Le problème est tout autre, mais la populace trouve toujours bien une excuse pour se révolter !

Chez nous, c'est tout trouvé, mais l'arbre ne cache-t-il pas la forêt ?

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !


Dernière édition par le Mer 30 Nov 2005 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Mar 29 Nov 2005 - 20:39

Voilà, on y est, le manifeste est paru … en pleine affaire de Francorchamps (hasard du calendrier ?)

Certains Flamands sont en train d’en débattre sur le forum de « Net Nieuwsblad »
c’est ICI. La plupart d’entre eux sont pour la séparation, ils en ont marre. Certains messages sont sordides, d’autres sont beaucoup plus pertinents (ben oui, il faut malheureusement bien l’avouer). On trouve quand même des défenseurs de la Belgique ; si vous cherchez bien vous trouverez la réaction de Gino qui a répondu à un certain "LUis CYPHER". Je lui laisse le soin de vous traduire son message.


Citation :
je slaat de spijker op de kop, Lucifer (jaja, met zo'n alias kom je d'er wel). Wie heeft de onafhankelijkheid bedongen 175 jaar geleden. Dat was niet jij of ik, of onze voorouders als ik het goed voorheb. Het was geen revolutie van het volk, zoals Frankrijk gekend heeft, noch een machtsovername van Ultra nationalisten zoals in het Duitsland van de Weimarrepubliek. Nee, het waren de rijke industrielen, de machthebbers van de heersende klasse indien er geen buitenlandse bewindslieden aan de macht waren. Het gewone proletariaat (ja de burger, zoals de VLD hen wenst te noemen) had geen zaken met hetgeen toen aan de hand was. 'L'histoire se repète' is een Franse zegswijze die ook nu weer waarheid blijkt. Het is weer een groep van rijke industriëlen (de Warande groep) die zich geroepen voelt om hun revolutie door te voeren ten nadele van het gewone volk. En het ergste is dat dit gewone volk zich geroepen voelt om mee te huilen met de wolven in het bos. Getuige de grote aanhang van het VB, dat nu ook met een 'economisch' programma naar voren komt. Ja, dat waren ze vergeten, omdat ze het zo druk hadden met andere zaken (vreemdelingen discrimineren, en goede vriendjes worden met Le Pen - hé, spreekt die geen Frans ???) Ik zal maar stoppen nu voor het helemaal te gortig wordt.

Gino Aerts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Mer 30 Nov 2005 - 12:25

Le Soir consacre toute une page sur le sujet. C'est intitulé "ces Flamands qui veulent le divore" page 4 rubrique Politique (Etrangement on n'en trouve aucune trace en ligne !)

Les arguments majeurs du groupe "In de Warande" sont surtout des chiffres ! On peu leur faire dire ce qu'on veut !

Effectivement, c'est une histoire de gros sous. Mais ce ne sera certainement pas le petit citoyen qui en profitera !

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Ven 2 Déc 2005 - 1:13

T'as encore le Soir ? Tu peux me faire une photocopie de l'article ?

Merci d'avance

Pat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
Gino
Actif
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Sam 3 Déc 2005 - 1:06

Citation :
je slaat de spijker op de kop, Lucifer (jaja, met zo'n alias kom je d'er wel). Wie heeft de onafhankelijkheid bedongen 175 jaar geleden. Dat was niet jij of ik, of onze voorouders als ik het goed voorheb. Het was geen revolutie van het volk, zoals Frankrijk gekend heeft, noch een machtsovername van Ultra nationalisten zoals in het Duitsland van de Weimarrepubliek. Nee, het waren de rijke industrielen, de machthebbers van de heersende klasse indien er geen buitenlandse bewindslieden aan de macht waren. Het gewone proletariaat (ja de burger, zoals de VLD hen wenst te noemen) had geen zaken met hetgeen toen aan de hand was. "L'histoire se repète", is een Franse zegswijze die ook nu weer waarheid blijkt. Het is weer een groep van rijke industriëlen (de Warande groep) die zich geroepen voelt om hun revolutie door te voeren ten nadele van het gewone volk. En het ergste is dat dit gewone volk zich geroepen voelt om mee te huilen met de wolven in het bos. Getuige de grote aanhang van het VB, dat nu ook met een 'economisch' programma naar voren komt. Ja, dat waren ze vergeten, omdat ze het zo druk hadden met andere zaken (vreemdelingen discrimineren, en goede vriendjes worden met Le Pen - hé, spreekt die geen Frans ???) Ik zal maar stoppen nu voor het helemaal te gortig wordt.

Gino Aerts

Traduction :

Bien vu, Lucifer (tu te crois malin, hein, avec un tel pseudo). Qui a obtenu l'indépendance il y a 175 ans ? Ce n'était ni toi ni moi, ni nos ancêtres si je ne me trompe. Il ne s'agissait pas d'une révolution du peuple, comme en France, ni une prise de pouvoir des ultra nationalistes comme dans l'Allemagne de la République de Weimar. Non, c'était les riches industriels, les bourgeois devenus puissants en l'absence d'occupants étrangers. Le simple peuple (le citoyen, comme le VLD les nomme) ne s'intéressait pas à ce qui se passait alors. "L'histoire se répète", comme on dit en français, s'applique de nouveau à la réalité. C'est de nouveau un groupe de riches industriels (de Warande Groep) qui veulent mener leur propre révolution au détriment du simple peuple. Et le pire c'est que ce simple peuple se sent appelé à aller hurler avec les loups dans le bois. La grande popularité du Vlaams Belang en témoigne. Voilà qu'ils proposent eux aussi un programme "économique". Tiens donc ! Ils n'y avaient pas encore songé. Il faut dire qu'ils étaient bien trop occupés à discriminer les étrangers et à sympathiser avec Le Pen (ne parle-t-il donc pas Français ???). Je préfère m'arrêter avant de devenir trop sordide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Sam 3 Déc 2005 - 1:39

Le vrai gouvernement qui dirige la Belgique, la finance, a donc fait un pas décisif. Il était clair que Marc Platel ne pouvait mettre sa crédibilité en péril en annonçant un rapport qui n'existait pas.
Voilà un renfort de poids pour les partis traditionnels flamands qui vont pouvoir faire la nique au VB en inscrivant à leur programme l'indépendance de la Flandre. Et en ne laissant aux fachos, pour se démarquer, que leur racisme. affraid
Paradoxalement, cette annonce est faite au moment où la Flandre a le plus besoin de la Wallonie. En effet, le fameux pacte entre les générations, auquel le Premier tient tant, n'a qu'un objectif: péréniser le système des pensions en Flandre... grâce aux contributions wallonnes et bruxelloises. En effet, les chiffres du Bureau du Plan sont clairs: seule la Flandre va se trouver, dans les prochaines années, avec des difficultés insurmontables pour financer les retraites. Les Wallons et les Bruxellois, il est vrai, bénéficient de l'apport précieux des étrangers. Alors que la Flandre, pourtant plus attractive économiquement, s'acharne à les chasser. VB oblige.
Nous nous trouvons en face de contradictions familières au capitalisme.
Je ne vois pas comment l'establishment flamand va les résoudre. D'une part, s'ils quitent la Belgique, ils vont travailler jusqu'à leur agonie et d'autre part s'ils la maintiennent en vie, ils se condamnent au discrédit des affidés du VB et le renforce de facto.
Si ce n'est pas une fuite en avant, c'est drôlement bien imité.
"L'élite" flamande joue un jeu dangereux. En cas de clash, les Wallons et les Bruxellois peuvent toujours se tourner vers la France. D'autant plus, que de sources bien informées, selon la formule consacrée, le gouvernement français serait prêt à nous accueillir à bras ouverts. La vieille formule de de Gaulle "pas d'ingérence mais pas d'indifférence" est remise au goût du jour. Du côté flamand, il en va tout autrement: ILS N'ONT PAS LE DROIT A L'ECHEC ! Ou ils se retrouvent citoyens néerlandais en deux coups de cuillère à pot. Si les Pays-Bas veulent bien d'eux. Silence radio à Den Haag.

Pat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
elcarolo
Hyper actif
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 43
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Merci la RTBF   Ven 15 Déc 2006 - 14:29

Pour une soi disant chaine du service public, merci beaucoup. Avec leur émission ils ont bien foutu le bordel en Belgique. Ma belle mère est flammande et ma copine habite Comines. Des flamands par ici il y en a partout et on est tous bien ensemble, il n'y a aucunes querelles. Et quand on voit la rtbf qui fait une edition spéciale du journal en nous disant que le roi s'est enfuit et que la flandre a déclaré son indépendance, c'est vraiment pour mettre le bordel en belgqique. C'étais une fiction mais le jour ou ca va reellement arriver, est ce qu'on va encore y croire??????? Non trop de gens y ont crus ce jour la et pourquoi????? Emission diffusée a heure de grosse écoute. Tout ca pourquoi??????? Pour un pseudo journaliste qui sort un bouquin ce vendredi. Je suis désolé mais son bouquin il peut se le garder et s'en faire du PQ. On ne joue pas comme ca avec notre pays. Il ne faut pas oublier, qu'est ce qu'il fait un pays???? C'est la différence des gens qui habite dans ce pays. Qu'on soi wallons ou flammands nous sommes les memes. Je ne dirai qu'une seule chose : LEVE BELGIE

Encore merci a ces pseudo journalistes de la rtbf de nous avoir fait aussi peur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP
insatiable


Nombre de messages : 419
Age : 67
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Dim 25 Nov 2007 - 17:57

Aheum,

Et pas un mot sur les 12 miljards d'€/par an, que les flamand versent aux wallons comme solidarité.

Et pas un mot sur Madame Impossibelinckx.
Rien sur de show de Md NON.

Et encore moins sur le show de Mangain,qui déteste réellement les flamands et en plus,qui n'en à rien à foûtre de la wallonie et situation.

Le grand handicap de la Wallonie=les socialistes du caviar.Il est plus façile de faire passer un chien devant un hotdog,que faire passer un socialiste devant un tas d'argent.
Allongé devant son chateau de villa,Mister Rik Daems,ex ministre etc du VLD,le fossoyeur de Sabena,qui plonge maintenant dans le lit de Miss Sofie Pecriaux,disait que les sans emploi sont des fénéants...

Di Rupo qui voulait vite voler le show en France en se montrant avec Ségolène Royal....
L'ami Burgeon Willy qui allait chanter l'internationale beurré comme un polonais,avec le camarade mayeur de Chapelle,en Corée du Nord...Chez les fascistes et dictateurs,les prenant comme grand exemple...
Binche,2 parti's rouge
Morlanwelz,2 parti's rouge

Maria Arena qui se fait construire une petite salle de bains pour plusieurs milliers d'€ dans son cabinet.....

etc...etc...les mandats,l'argent


Maison Royal,la boîte à biscuits,pfffff
Mais qu'ils vont travailler ma parole.



Et j'en passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Dim 25 Nov 2007 - 22:52

Le sujet a débuté il y a 2 ans. Il est on ne peut plus d'actualité aujourd'hui.

Pauvre pauvre pauvre Belgique ! Pauvres Belges !

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Ben oui   Lun 26 Nov 2007 - 1:38

Cela prouve qu'il y a au moins deux ans que je commence à avoir raison.
En fait, cela fait beaucoup plus que ça. Tout cela aurait pu être évité si chacun et chacune s'étaient posés des questions sur l'histoire de Belgique. Entendons-nous. La Belgique existe depuis 1830, pas avant. Aucun autre pays au monde, aucun, ne fait démarrer son histoire politique avant son existence. Sauf, pour la Pologne, par exemple, si, à un moment ou à un autre de son histoire, elle fut indépendante. La Belgique, en tant qu'Etat indépendant existe depuis le 5 novembre 1830. Point. 1er mensonge. Pourquoi, Pour donner artificiellement un sentiment national qui n'existait pas. Et pour cause. En fait d'histoire, on nous a servi, et on nous sert encore de la propagande, comme Goebbels.
Un autre exemple. L'armée néerlandaise a, au moment des journées de septembre 1830, des hommes casernés à Bruxelles. C'est pas de la petite bière, l'armée batave. Et c'est quelques "romantiques", armés de bric et de broc, quelques bourgeois exaltés par un opéra qui mettent cette armée en déroute ! Cela fait 177 ans que l'on nous enseigne cette connerie. Et personne ne s'est jamais demandé comment, ces "gueux" avaient fait pour réaliser un exploit pareil ?
La réalité est tout autre. Tout d'abord, à Bruxelles n'étaient casernés que quelques soldats en fin de carrière. Surtout pas d'ennuis, surtout pas d'histoires. On quand même pas se faire trouer la peau à la porte de la quille. Au moindre trouble, ils ont fui ! Ce sont les bourgeois qui les ont fait fuir ? Ils auraient eu du mal: ils étaient à Valenciennes ! Eh oui, c'est le peuple de Bruxelles, aidé de quelques Liègeois, qui a fait fuir les quelques malheureux Hollandais qui ont d'ailleurs regagné la Hollande ou Anvers sans le moindre mal. Le peuple flamand s'en foutait. Les Wallons aussi d'ailleurs. Pour vous donner un exemple: il est parti de Binche... 4 volontaires dont 1 Français. L'enthousiasme délirant quoi.
La Bourgeoisie ? A Valenciennes où elle avait mis à l'abri sa famille et ses biens. Elle est revenue quand elle a cru la Révolution triomphante pour la confisquer au peuple. On avait raté notre 1789 ! Les Français aussi d'ailleurs.
Vous trouvez normal, vous, que ce soient les pays voisins qui déclarent votre indépendance et vous impose la neutralité perpétuelle ? Vous en connaissez beaucoup dans l'Histoire où au moment où le sort d'un pays se décide, aucun représentant du pays concerné n'est même convié ?
Pas de question non plus sur ce fait étrange pendant 177 ans !
Et les Hollandais, ils restent sans réagir ? Pensez-vous ! Toutes négociations ayant échoué, car les griefs existaient quand même, ça c'est vrai, ils contre attaquent. L'armée belge inexistante est bousculée, aplatie, démantibulée. Il faudra attendre les dernières campagnes des "diables rouges" pour voir une pareille débâcle.
C'est l'armée française qui se porte à notre secours et arrête les Hollandais à Halle, aux portes de Bruxelles. Il était plus que temps. Ce fait, dans les manuels d'histoire, on le passe généralement sous silence.
Pourquoi les Français ? Parce que tous les autres s'en foutent de la Belgique: l'Angleterre, l'Autriche, la Prusse, la Russie. Tout le monde. L'erreur, c'est Louis-Philippe qui la commise: en désignant Talleyrand comme négociateur à la conférence de Londres. Il n'était plus dans le coup, le pauvre vieux. Il en était resté au temps de Napoléon Ier. Il n'avait pas compris que les autres puissances, avec un roi comme Louis-Philippe sur le trône de France, elles n'avaient plus rien à craindre d'un impérialisme qui n'était plus de saison. Pour peu qu'il ait insisté, la Belgique aurait été rattachée à la France. Mais c'était compter sans l'Eglise, cette puissance occulte qui n'avait pardonné aux révolutionnaires les avanies qu'ils lui avaient fait subir. Et c'est elle qui a fait pencher la balance vers une indépendance qui n'était pas préparée: pas d'armée, on l'a vu, pas de monnaie, pas de constitution, pas même le fait de savoir si on allait opter pour la monarchie ou la république. Rien de chez rien, haut de gamme. Et quand on finit par choisir la monarchie... on ne trouve pas de roi ! C'est encore la perfide Albion, par l'entremise de la très autoritaire reine Victoria, qui va obliger son neveu, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, d'accepter le trône de Belgique. Lui, il aurait préféré la Grèce. On peut le comprendre.
Et tout est à l'avenant: l'hagiographie monarchique, le silence sur les conflits sociaux, le silence sur la naissance et le développement de la Question flamande, les images d'Epinal sur la 1ère Guerre mondiale, ...
Demandez un peu aux Anglais ce qu'ils pensent des inondations de la plaine de l'Yser. Si vous vous attendez à des éloges, vous allez être déçu. Pour tous les spécialistes militaires, c'est une abominable connerie qui a coûté à l'Angleterre et aux Alliés des massacres inutiles. Et tout cela pourquoi ? Pour conserver un morceau de sol national: De Panne !
La preuve ? en 1940, plus personne n'a touché aux écluses !
Si, les "historiens" belges, pour qui, il est vrai, j'ai très peu d'estime, non parce qu'ils sont incompétents mais parce ce qu'ils sont aux ordres du pouvoir politique, avaient dit la vérité, nous n'en serions pas là. La vérité des deux côtés de la frontière linguistique. Parce que de l'autre côté, c'est pareil. La Bataille des Eperons d'or, le 11 juillet 1300 et quelque chose, tout le monde connaît. Mais la contre offensive française quelques mois plus tard où les milices flamandes furent anéanties, personne n'en parle.
Je pourrais continuer toute la nuit. J'arrête. Un dernier mot quand même. Si les Flamands, les intellectuels j'entends, étaient honnêtes, ils diraient au peuple flamand POURQUOI, aujourd'hui, ils sont développés. Les vraies causes, hein, pas les légendes et POURQUOI la Wallonie est à la traîne.
Oui, nous sommes entrés dans un dialogue de sourds parce que tout le monde a menti aux peuples flamand et wallon. Sciemment. Et aujourd'hui, il est trop honteux de l'avouer. Il est trop tard. Tôt ou tard, la légende triomphera et la Flandre deviendra indépendante parce qu'elle le veut ou parce que la Wallonie n'aura d'autres choix financiers que de demander l'aide de la France.
Mais combien de temps cela durera-t-il ? Un jour la vérité éclatera. Et les Flamands, bernés, s'en prendront aux politiques. Ce jour-là, il n'y a pas que la vérité qui risque d'éclater !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   Lun 26 Nov 2007 - 14:44

Mais oui Pat, comme on dit :

" L' bac se r'tourne toudî sû l'pourcha "
!

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Qui a dit que je n'avais pas d'ordre ?   Lun 26 Nov 2007 - 16:23

Il m'a fallu moins d'une demi-journée pour retrouver l'analyse de Joseph Henrotte , ancien responsable du service d'étude de la CCMB (Centrale chrétienne des métallurgistes de Belgique) et ancien secrétaire politique du Rassemblement wallon, fédération de Liège.
Une analyse très pertinente que l'on a longtemps cachée. Elle fut publiée, quand même, en "Carte blanche" du Soir du 3 & 4/12/2007 en bas de la page 16 !
Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, j'affirme n'avoir jamais été membre ni sympathisant du Rassemblement Wallon, je ne suis ni séparatiste ni indépendantiste. Je suis pour une Wallonie où il fait bon vivre et accueillante. Pour une Wallonie qui respecte et rémunère dignement ses travailleurs, protège efficacement les plus faibles, dispense un enseignement de qualité et gratuit et écologiquement efficace. Entre autres. Dans le cadre de la Belgique ou par la réunion à la France, là ou notre sort et celui des générations à venir sera le mieux assuré.
Passons maintenant aux faits et aux chiffres comme disait un certain Vladimir Ilitch Oulianov.
(...) Chacun sait , qu'au début du 20ème siècle, la Belgique était la 3ème puissance industrielle du monde, non pas par habitant mais en chiffre absolus. Cette industrie était essentiellement wallonne. Le premier effet de l'Etat belge, très centralisé, a été de déplacer vers Bruxelles les grandes fortunes qui s'étaient constituées dans des villes comme Liège, Verviers ou Charleroi ainsi que les familles qui les possédaient. Pendant la même période, les grands travaux d'équipement (ports, chemins de fer, aéroport, routes ou canaux) ont systématiquement été orientés vers le nord du pays.
Cette préférence régionale s'est poursuivie tout au long du 20ème s., accentuée par la domination politique croissante des Flamands majoritaires en nombre et de plus en plus revendicatifs. Elle était soutenue par le patronat qui trouvait en Flandre une main d'œuvre moins chère er plus docile.
Je ne retiendrai que trois dossiers.

- Jusqu'en 1985 la Belgique a été condamnée à de multiples reprises par le Marché Commun pour sa politique d'aide aux investissements. Elle n'en a jamais tenu compte. Alors que le Marché commun exigeait que ces aides soient limitées aux zones de fort chômage à reconvertir (le sillon Sambre et Meuse ou le Westhoek), la législation belge prévoyait imperturbablement des "aides générales et sectorielles" sans limites géographiques et avec des budgets considérables. Ces aides ont essentiellement financé l'industrialisation de la Flandre.
Durant la période d'après-guerre et les débuts du Marché Commun, une vague énorme d'investissement américains en Belgique a été systématiquement orientée vers le région flamande par un ministère des Affaires économiques unitaire entièrement à ses ordres.

- Toutes les entreprises wallonnes ou bruxelloises de quelques importance dépendant peu ou prou de marchés publics ou de décisions politiques n'ont eu de cesse de créer une usine en Flandre, pour montrer patte blanche. Or, ce n'était pas des implantations symboliques comme celle de la Bell Téléphone à Wasme, mais des usines comme Barco (créée par les ACEC), Sidmar, Alleghany-Longdoz. La Vieille montagne (qui s'est entièrement transportée en Flandre), UCB, Solvay... On a même vu des institutions comme la Société Générale licencier des milliers de cadres francophones uniquement pour les remplacer par des Flamands.

- Pendant toute la crise de la sidérurgie européenne durant les années 1970, l'Europe n'a autorisé les "aides au fonctionnement" attribuées aux entreprises du secteur qu'à condition explicite de les accompagner de réductions de leurs capacités de production.
Logiquement, ces aides auraient dû être réservées aux entreprises en difficulté. Pourtant, en Belgique, toutes les entreprises en ont bénéficié, même celles qui restaient saines, et en particulier la sidérurgie flamande créée de toutes pièces par les firmes wallonnes et beaucoup plus modernes.
Par contre les réductions de capacité ont exclusivement été imposées aux entreprises wallonnes qui ont perdu en quelques années des dizaines de milliers d'emplois. Les 200 à 300 milliards que cette politique a coûté au contribuable ont certes servi à payer des salaires mais surtout à aider les actionnaires à retirer leurs billes.
(...) L'Etat belge avait (...) en effet une fâcheuse tendance à saboter les dossiers wallons. Les exemples de l'autoroute de Wallonie qu'il a fallu 30 ans pour achever, et de l'aéroport de Bierset (avant la régionalisation) sont éloquents à cet égard.
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
aricover
insatiable


Nombre de messages : 257
Localisation : Brabant flamand
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: L'avenir de la Belgique   Mar 27 Nov 2007 - 16:00

vous trouverez ci-dessous ( en néerlandais) la vision de la journaliste flamande du Standaart, Mia Doornaert, sur les difficultés politiques actuelles. C'est une modérée, spécialiste de la France et de la francophonie belge et son point vue est sans doute partagé par la majorité des Flamands.
L'analyse qui est faite par Mia Doornaert est très valable; il y a des vérités dans son texte sur lesquelles beaucoup de Wallons seront d'acord.




SPUUGZAT/ RAS-LE-BOL[ - Mia Doornaert


Ik ben een overtuigd Belgische federalist. Ik houd van Brussel, waar ik al lang woon, ik houd van zijn meertaligheid en veelkleurigheid - en ja, je wordt er veel vaker in het Nederlands begrepen en bediend dan veel Vlamingen denken. Ik houd van zijn internationale sfeer, zijn discrete charmes, zijn rijk cultureel aanbod.
Op een dergelijke captatio benevolentiae volgt meestal een enorme 'maar', en hier komt die dan ook. Als ooit iemand mij tegen mijn zin zal doen denken dat dit koninkrijk geen onbeperkte houdbaarheid heeft, dan zal het Elio Di Rupo (PS) zijn. Ik ben compleet afgeknapt op meneer Di Rupo's verklaring dat met de PS bij de formatiepartijen nooit zo'n probleem zou gerezen zijn, en dat 'in 150 dagen is afgebroken wat wij in twintig jaar hebben opgebouwd'.

Wat hebt u opgebouwd, meneer Di Rupo? Zeker geen staatszin en civisme. De PS is geen steunpijler van België, ze gedraagt zich als een staat in staat. Het is een publiek geheim dat een aantal hoge ambtenaren en diplomaten eerst hun partij dienen, en dan pas de staat.

Tal van, niet alleen Nederlandstalige, ministers en hun medewerkers, meneer Di Rupo, hebben zich ook mateloos geërgerd aan de wijze waarop de PS belangrijke beslissingen in de regering ophield omdat ze er benoemingen van partijvrienden aan koppelde.

Het getuigt evenmin van respect voor België wanneer men op wat in Frankrijk des ministères régaliens heet, zoals Defensie, kneusjes en dorpspolitici benoemt. De wijze waarop André Flahaut met de strijdkrachten en zijn budget is omgesprongen, de wijze waarop hij een parallelle diplomatie voerde en België in last bracht met buurlanden en vrienden, getuigen niet van bijster veel respect voor de staat. Maar het is nu eenmaal een onhebbelijkheid van de PS om het buitenlands beleid in termen van dorpspolitiek te bekijken. In een land waar de economie in zo'n grote mate van de export, en dus ook van het aanzien van België afhangt, is dat bepaald onverantwoord.

En van opbouwen gesproken, wat heeft uw partij opgebouwd in Wallonië, waar ze sinds mensenheugenis aan de macht is? De werkloosheid flirt er nog altijd met de twintig procent, driemaal meer dan in Vlaanderen. Waartoe dient in godsnaam het geld van de transfers en Europese subsidies?

En wat ik spuugzat ben - ras-le-bol - zijn de voortdurende Franstalige beschuldigingen, die overigens niet beperkt blijven tot de PS, over het zogenaamde imperialisme van de Vlamingen. Bij mijn weten zijn het niet de Vlamingen die de taalgrens voortdurend negeren en aanvechten.

Ik ben het spuugzat dat vele Franstaligen zich wetens en willens in Vlaanderen blijven vestigen,maar dan niet het elementaire respect voor afspraken en hun omgeving opbrengen door Nederlands te leren. Neem bijvoorbeeld Dilbeek, waar steeds meer Franstaligen zich vestigen. Het stoort me telkens weer hoe ze, als in veroverd terrein, winkels binnenkomen en in het Frans beginnen, zonder zelfs de elementaire beleefdheid om ten minste te vragen 'spreekt u Frans'? En voor we het weten, is er een beduidende Franstalige 'minderheid' die faciliteiten en later aansluiting bij Brussel gaat eisen. En die dan de Vlamingen voor imperialisten of fascisten zal uitmaken als zij respect voor de taalgrens vragen.

Ik ben het ook spuugzat Franstalige politici, onder wie leden van uw partij, te horen zeggen dat 'de Vlamingen in Brussel veel meer rechten hebben dan de Franstaligen in de rand'. Beseft u wel wat ze daarmee zeggen? België bestaat uit twee constituerende gemeenschappen en als ze niet beide thuis kunnen zijn in hun hoofdstad, legt men een bom onder het land. Ik ben overigens de eerste om te betreuren dat niet meer Vlamingen in hun hoofdstad komen wonen.

Ik erken daarnaast ook dat de beschaafde, intelligente, perfect tweetalige Armand De Decker, de beste minister van Defensie die dit land nooit gehad heeft, misschien niet diplomatiek was, maar gelijk had toen hij op het probleem van CD&V en N-VA wees. CD&V schept een onaanvaardbare dubbelzinnigheid door haar kartel met een partij die wil dat België barst, en door bovendien toe te laten dat de kleine N-VA-staart de CD&V-hond kwispelt.

Maar ook uw partij, meneer Di Rupo, is meer een deel van het probleem dan van de oplossing. En dat zal ze blijven zolang ze niet meer staatszin opbrengt, en de hand niet uitsteekt naar de 88 procent Vlamingen die niet willen dat België barst, maar wel respect voor hun taal en taalgebied eisen.

Mia Doornaert is redactrice van deze krant

Doorgeprikt staat netjes verschijnt tweewekelijks op vrijdag

www.standaard.be/doorgeprikt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Cela ne m'avance guère !   Mar 27 Nov 2007 - 16:16

Je ne comprends pas le néerlandais.
Et aucun traducteur en ligne ne permet de traduire le néerlandais en quelque langue que ce soit.
A moins que si vous en connaissez un...
Faites le moi savoir.
Du néerlandais vers l'anglais, je prends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel avenir pour quelle Belgique ???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel avenir pour quelle Belgique ???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel avenir pour l'humanité et la vie sur Terre?
» Quel avenir pour l'Egypte ?
» Quel avenir pour la Tunisie?
» quel avenir pour moi?
» quel avenir pour les assmats vétérant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHLEM : à propos d'histoire :: Public :: Un peu de tout :: discussion en tout genre-
Sauter vers: