CHLEM : à propos d'histoire

Histoire locale de Leval-Trahegnies, Epinois et Mont-Sainte-Aldegonde
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chaussées romaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal Burgeon
Actif


Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 8:33

Bonjour. J'ai toujours été fasciné par l'expression "vieux comme les chemins", aussi par "tous les chemins mènent à Rome", deux expressions qui m'ont amené à me passionner pour les anciennes voies romaines qui jadis sillonnaient le magnifique Empire de Rome, et apparaissent encore, parfois en filigrane sous les champs, parfois utilisées comme véritables routes nationales à quatre bandes. Or, "cheminant" ainsi sur l'une d'entre elles cette semaine, que ne vis-je un tronçon de quelques dizaines de mètres, rendu inaccessible par une obscure décision micro-locale, mise en sens unique dans un sens, et déconseillée dans l'autre en suggérant un cul-de-sac ! Quelle triste ironie, quel déclin pour cette glorieuse chaussée reliant jadis Bavay, la capitale de la Gaule Belgique, aux confins de l'Empire en territoires bataves. Quelle micro-décisoon stupide d'ainsi interrompre, sur quelques mètres, au croisement avec la N55, un cheminement resté intact de Mons à Enghien, puis d'Enghien à Asse et un peu au-delà avant de disparaître. Fédérerai-je par le présent mémo, quelques rebelles décidés de faire pression sur les autorités locales, dans le but de promouvoir l'ouverture de ces anciennes routes, et retrouver les cheminements naturels et millénaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 9:40

Ah bon, la chaussée d'Asse à Enghien est une ancienne chaussée romaine ? Je dois emprunter cette route tous les jours pour pouvoir sortir de chez moi, et je n'en savais rien ... Embarassed

C'est passionnant, ce serait intéressant que tu nous fasses un petit topic là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 12:36

Tout à fait d'accord avec toi Laurence !

Un bon Topic sur le sujet serait merveilleux ! (et avec un ch'ti plan ce serait le paradis !)

Dis, Pascal,

Le sort de cette portion de chaussée abandonnée n'a-t-elle pas une origine similaire au tronçon traversant Binche ?

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Patrice
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 60
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 13:28

Fédère, Pascal, fédère ! Je suis de tout coeur avec toi.
D'autant que nous connaissons le même problème à Binche. L'ancienne chaussée Brunehault passait, il y a peu encore, parallèlement à la rue Zéphirin Fontaine. Derrière le brico, le Colruyt, etc. Aujourd'hui, elle est impraticable même aux marcheurs.
Il est bien sûr inutile de la rendre praticable aux voitures, mais rendons-la aux marcheurs et aux cyclistes !

Patrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acide.skynetblogs.be
Pascal Burgeon
Actif


Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 13:55

Merci pour le détail sur la chaussée Brunehaut (effectivement le nom de la plupart des chaussées romaines) enfouie derrière la rue Z. Fontaine ; en effet, je croyais erronément que la chaussée s'interrompait au mont de Justice, pour une raison que je remettais à plus tard d'éclaircir, pour reprendre ensuite à sa base actuelle. Sait-on de quand date cette élévation au Mont de Justice ? Est-ce un terril, ou une butte plus ancienne comme son nom semble l'indiquer ? Je m'étais laissé aller à rêver d'un tumulus marquant une halte de la chaussée juste après Vodgoriacum ... Qui m'éclairera ? quoi qu'il en soit, voilà un tronçon bien intéressant d'une glorieuse chaussée allant jadis de Bavay à Colonia Aggripina, cordon ombilical entre la capitale régionale et les armées du Rhin. Qui n'a vu Gladiator ? Ben, les armées postées là devaient obligatoirement avoir martelé le pavé de Battignies bien avant votre premier Gille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal Burgeon
Actif


Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 14:01

Ah, Philsix, hélas, le tronçon de chaussée en plein Binche, découvert sous la rue du Cerf, n'était qu'une plaisanterie des ouvriers qui connaissaient ma passion ... en ouvrant le sol pour égoûtage, ils avaaient exhumé des pavés en effet, mais il n'étaient pas disposés en forme de chaussée, ce n'était qu'un blocage de remplissage .... trois fois hélas ... mais je garde un secret espoir, celui que, voyant que j'allais interrompre leurs travaux pour fouilles, ils aient rapidement contre-inventé une histoire de manière à continuer sur leur lancée ... Ceci dit, ok, je vais rédiger une petite bafouille "vertes chaussées" un de ces 4, en espérant quand même ne pasd répéter des choses connues de vous tous, chers historiens invétérés ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsix
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 854
Localisation : Leval
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Mer 19 Oct 2005 - 14:26

Quoiqu'il en soit rien n'est encore paru dans notre revue à ce propos ! Ce serait l'occasion ...

_________________
Bonjour chez vous !

Filsix
Site admin



Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/judo_msa
Pascal Burgeon
Actif


Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: et voici un début de "topic" ...   Mer 19 Oct 2005 - 23:27

Presque toutes les chaussées dites romaines s'appellent "Brunehaut". Ainsi, deux chaussées Brunehaut se cotoient, presque parallèles, ce qui est quand même quelque peu étrange, le nom des routes lorsqu'elles portent autre chose qu'un matricule, étant normalement de nature à les identifier clairement : il en va ainsi de la chaussée Brunehaut (N 563) que vous connaissez bien pour sa traversée de Binche, Morlanwelz et consorts, s'étirant vers Cologne, en défense de la frontière du Rhin, et qui se trouve être presque parallèle à la chaussée Brunehaut (N 285) prenant également source à Bavay, mais remontant plus vers le nord de l'Empire (vers la Batavie), via Enghien et Asse. S'il est vrai que la reine d'Austrasie, Bruneholde, ou Brunehilde, a jadis entrepris quelques remises à neuf de quelques chaussées disparues sous les boues après la chute de l'Empire, ce nom ne lui doit rien dans ce contexte. "Brunehaut" signifie en fait, dans une ancienne langue thioise si je ne me trompe (sorte d'ancêtre commun au néerlandais ET au français -langue des Francs après tout !-, quelque chose comme "chaussée surélevée", comme on retrouve dans les nombreuses rues "Haute" ici et là, lesquelles par ailleurs se rencontrent toujours là où passait une voie ancienne, souvent romaine, parfois plus ancienne encore. Fascinant réseau que cette toile d'araignée tissée par l'Empire peu après la chute de Vercingétorix en ce qui concerne nos régions gauloises et belgiques. Fascinant, car non seulement voilà qui plonge ses racines dans la nuit la prodonde du temps -car des indices laissent penser que ces voies existaient bien avant l'arrivée des Césars : ce sont là en quelque sorte nos vraies "voies naturelles", mais aussi ce réseau est-il une occasion de voyager dans son propre pays le long de voies alternatives, bien différentes des autoroutes ou des entrelacs de routes nouvelles : voie droites, étonnamment longues (on voit sans cesse le ruban s'étirer vers l'horizon), et surtout, surtout, parsemées de mille témoins de l'Histoire : tumuli parfois discrètement enfouis sous quelques arbres, restes de menhirs, indications de dolmens à visiter, églises anciennes manifestement élevées à l'endroit d'anciens temples, minuscules chapelles de croisements, chênes anciens, bâtisses manifestement mille fois reconstruites et aux très anciennes fondations souvent encore visibles, toponymes évocateurs d'anciens rites païens (Saint-Blaise, christianisation d'un temple à Bélénos, Templeuve, Villeneuves et autres Neuvilles évoquant les villas gallo-romaines, etc. etc. etc.), la liste des sujets d'émerveillements le lon,g de ces "itinéraires bis" est bien longue, et je ne puis que vous inviter à présent à utiliser au maximum ces voies droites, donc économes en paysages sacrifiés, en mise en oeuvre et en carburant, et, par votre passage, à forcer nos édiles à la mémoire si courte, à ne pas trop laisser ces témoins de notre Histoire la plus ancienne, à se laisser recouvrir par la poussière et l'oubli, comme cela se produisit déjà aux temps les plus sombres d'après l'Empire, jusqu'à ce qu'une reine Brunehaut, peut-être bien elle quand même, s'en souciât il y a bien des siècles déjà compress ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnemine
insatiable
avatar

Nombre de messages : 380
Age : 61
Localisation : Leval-Trahegnies
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Thiois   Jeu 20 Oct 2005 - 0:06

Salut Pascal,

J'ai beaucoup apprécié ton intervention. Marcheur impénitent, il est vrai que les anciennes chaussées romaines, surtout dans ses parties les plus abandonnées, sont souvent des havres de paix. Au même titre que leurs ancêtres: nos ruelles et autres piedsentes, elles aussi fort négligées par les autorités communales. Ancêtres parce qu'elles datent, pour certaines du moins, de la préhistoire. Il serait intéressant de mettre sur notre site tout ce que ton papa a publié là-dessus. Tu veux bien lui demander son autorisation ?
Il n'y a qu'une chose sur laquelle j'ai tiqué. C'est sur ta définition du mot "thiois". En effet, "thiois" est le synonyme de "deutch". Ce langage est, en effet, en partie l'ancêtre de la langue néerlandaise, mais surtout des patois lorrains et moselans. Mais en tous cas pas de la langue française, si ce n'est à titre résiduel. L'origine du français est le latin mâtiné de grec. Même si, comme toutes langues vivantes, il emprunte des mots à gauche et à droite.
Cette théorie du thiois ancêtre commun du français et du néerlandais eut son heure de gloire avant la Seconde Guerre mondiale, en Flandre et même chez certains Wallons, sous l'impulsion du Verdinaso de Joris Van Severen qui voulait recréer l'ancien duché de Bourgogne. Il existe encore aujourd'hui quelques représentants de cette utopie.

Patrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Jeu 20 Oct 2005 - 13:42

Merci pour ces explications, Pascal. Cela donne envie d'en savoir plus et de partir à la découverte de ces endroits foulés par tant de pieds au cours des deux derniers millénaires. Est-ce qu'il existe des plans et des explications pour les novices ?

Par quelle lecture faut-il commencer pour en apprendre un peu plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal Burgeon
Actif


Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Les bonnes lectures   Ven 21 Oct 2005 - 17:32

Laurence, je t'indiquerais les livres de frères Broux, dont l'un s'intitule à peu près "grands chemins et vertes chaussées" (mais je ne sûis sûr que de la deuxième partie de ce titre) ; c'est au "soldat Roland" qu'il faudra s'adresser pour en obtenir quelque exemplaire en prêt. Je m'y emploie,; mais comment te le faire parvenir s'il accepte ? Peut-être une visite à la maison serait-elle indiquée (29 rue des 40 Bonniers, Epinois Tel. 064.36.93.37). D'autres livres se trouvent là, notemment des opuscules fort intéressants que j'avais trouvé au musée gallo-romain lors des fêtes romaines à Waudrez, sur la fameuse chaussée dite Brunehaut ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal Burgeon
Actif


Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: Chaussées romaines   Ven 21 Oct 2005 - 17:44

A Geneviève : merci pour la précision et le débat sur le thiois. Passionnant débat, que je ne savais pas contradictoire ! Pour ma part, je vois beaucoup de racines franques dans le français. Ne serait-d'ailleurs que le propre mot "français", langue des Francs, non ? La France est le pays des Francs, l'ancienne "Francia" des vieilles cartes correspondant au déclin de l'Empire. La langue foisonne de ces mots que j'appelle peut-être erronément thiois, mais certainement au moins "germaniques". La langue, et surtout les toponymes, comme An-der-lues près de chez vous, Binche issue de binzen (les ajoncs croissant dans les zones humides de (bad) tignies, etc. etc. Nier l'énorme emprise de cette langue germanique originelle dans le français actuel me semble une erreur : le français s'est forgé (je crois, et suis perfectible, hein, continuons le débat) sur un substrat de gallo-romain lui-même déjà parfois teinté de langue celtique (mais là il est vrai qu'il en reste peu, l'érosion due à toutes les couches successives en est la cause), et de la langue des nouveaux occupants, soit les très germaniques Francs que nous sommes encore. Le latin est revenu par la fenêtre, via les écoles et églises, après être sorti par la porte suite aux invasions, mais n'est qu'UNE des composantes de notre langue actuelle. viking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurence
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Les bonnes lectures   Ven 21 Oct 2005 - 18:49

Pascal Burgeon a écrit:
Laurence, je t'indiquerais les livres de frères Broux, dont l'un s'intitule à peu près "grands chemins et vertes chaussées" (mais je ne sûis sûr que de la deuxième partie de ce titre) ; c'est au "soldat Roland" qu'il faudra s'adresser pour en obtenir quelque exemplaire en prêt. Je m'y emploie,; mais comment te le faire parvenir s'il accepte ? Peut-être une visite à la maison serait-elle indiquée (29 rue des 40 Bonniers, Epinois Tel. 064.36.93.37). D'autres livres se trouvent là, notemment des opuscules fort intéressants que j'avais trouvé au musée gallo-romain lors des fêtes romaines à Waudrez, sur la fameuse chaussée dite Brunehaut ...

Vraiment ! Waow, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chaussées romaines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chaussées romaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recettes Grecques et Romaines, des idées ?
» La Chaussée-sur-Marne (Marne), journée du 3 février...
» urgent: cours d'institutions romaines
» Les légions romaines en (Grande)-Bretagne
» Histoire des institutions romaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHLEM : à propos d'histoire :: Public :: Discutons Histoire :: l'histoire en général-
Sauter vers: